5 conseils pour analyser le langage corporel de nos politiques

Les élections présidentielles approchent et, si les primaires de droite sont terminées, les débats vont se succéder en ce début d’année. D’abord pour les primaires de gauche, puis entre les candidats des différents partis.

Pendant ces débats et interviews, tout le monde a une intuition du non verbal. Vous savez, ce moment où vous ne croyez pas complètement à ce qui est dit, où vous sentez une légère gêne chez la personne qui parle sans savoir d’où cela vient. Eh bien l’origine de ce ressenti se trouve certainement dans les gestes des candidats.

langage corporel des politiques

Pour vous aider à vous faire confiance, j’aimerais vous proposer un mini-guide pour repérer les signes les plus facilement identifiables et leurs significations chez les hommes et femmes politiques.

Mobilité : les politiques essayent de contrôler leur langage corporel

Vous avez surement déjà remarqué que le langage corporel des hommes et femmes politiques est maîtrisé, presque robotisé. Cette volonté de contrôle, mais aussi le stress et la tension qui entourent les débats télévisés réduit le champ des gestes observables.

Là où une personne détendue ferait 100 gestes, les candidats vont en faire moins et les mouvements qu’ils vont faire auront moins d’ampleur. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de communication non verbale. Car l’absence de gestes est déjà une indication en soi. Et même une volonté de maîtrise immense ne suffit pas à se contrôler entièrement. Il y aura donc toujours quelque chose à observer.

Cette mobilité générale du corps est d’ailleurs la première chose à laquelle vous pouvez faire attention. La personne qui parle est-elle raide, figée ou au contraire en mouvement ?

Plus la personne est mobile, plus elle est engagée. Attention, car le terme engagement que j’utilise ici est neutre. On peut être engagé pour de bonnes idées comme pour de mauvaises. D’ailleurs, les dictateurs sont souvent très mobiles, car ils croient à 100% à ce qu’ils disent !

Le langage non verbal des politiques en détail : ce qu’on peut observer

Après la mobilité générale, je vais entrer un peu plus dans les détails, en vous donnant quelques mouvements simples à repérer en étant attentif !

La mobilité des mains

politique et langage des mainsSi vous observez les mains des candidats, vous verrez qu’à certains moments elles bougent et s’expriment quand à d’autres elles sont complètement figées. Le principe est un peu le même que pour la mobilité générale : plus les mains bougent, plus la personne qui parle lâche prise. Moins elles bougent, plus elle a besoin de se concentrer et de mesurer ses propos.

Les mains jointes sont également souvent observables chez les politiques. Qu’elles soient croisées de manière à se positionner en tant qu’expert, doigts collés ou qu’elles dessinent un pistolet plus menaçant. Des positions que vous pouvez retrouver plus en détail dans mon ebook gratuit.

Les expressions du visage et de la bouche

Malgré leur maîtrise, les politiques laissent souvent apparaître des mouvements au niveau du visage et plus particulièrement de la bouche. Je vous donne trois exemples que vous allez surement repérer au cours des prochains débats :

  • La bouche en huître, les lèvres pincées vers l’intérieur montre que la personne retient ce qu’elle veut dire. Suivant le contexte, elle peut faire cela car quelqu’un d’autre est en train de parler ou s’arrêter toute seule pour retenir des propos.

manuell valls langage du corps

  • La bouche du chien, quand la lèvre supérieure est retroussée un bref instant était l’une des marques de fabrique de Nicolas Sarkozy. C’est un mouvement que l’on fait spontanément quand on a une volonté de se défendre ou d’attaquer.
  • La langue de délectation, quand on passe la langue sur ses lèvres montre l’auto-satisfaction. Le politique peut être satisfait de la réponse qu’il vient de donner, de l’idée qu’il a soumis ou du coup bas qu’il vient de faire.

langue de délectation - langage non verbal politiques

A la fin d’une intervention ou d’une phrase, remarquer l’un ou l’autre de ces mouvements peut en changer la signification, soyez attentif !

Les touchers du visage

Je ne peux pas énumérer tous les touchers du visage car il y en a énormément et les repérer tous demande de l’entraînement. Je vais donc vous en donner un seul qui est particulièrement révélateur.

marion maréchal le pen langage corporel

Si vous voyez un candidat porter sa main vers son nez et se boucher une narine avec un doigt, cela accompagne le plus souvent une imprécision. Le candidat peut paraître assuré mais ce geste montre qu’il sait parfaitement que ce qu’il dit n’est pas complètement juste.

Attention, il s’agit bien de boucher la narine, car s’il se frotte le nez, cela révélera complètement autre chose !

Le lapsus gestuel

Enfin, je vous en ai déjà parlé sur ma page Facebook, mais il arrive que les candidats fassent carrément des lapsus gestuels. Ceux-ci étonnent et sont souvent à l’origine de cette gêne ressentie quand on écoute parler quelqu’un.

Typiquement, il s’agit d’un politique qui répond par l’affirmative en faisant non avec la tête. Ou plus récemment, Alain Juppé qui désigne François Fillon du bras en disant « vous allez élire l’un de nous deux ». Etonnant, non ?

En conclusion, essayez de rester neutre

Pour conclure cet article, j’aimerais vous rappeler qu’en politique, il est souvent difficile de rester neutre. Chacun possède des idées, une préférence qui lui est propre, un avis sur les différentes personnalités. Essayez au maximum de laisser vos convictions de côté quand vous analysez le langage corporel, vous risquez autrement de sur-interpréter ou de mal interpréter !

Et si vous voulez aller plus loin dans l’analyse du langage corporel et vous entraîner régulièrement, n’hésitez pas à rejoindre ma plateforme de e-learning First 😉

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *